Kirihito

Auteur(s): 

Sans avoir jamais exercé, Osamu Tezuka fut pourtant diplômé en médecine. Sans aucun doute, il aurait pu pratiquer ce métier si sa passion de la bande dessinée et du dessin animé ne lui avait pas fait préférer l´utilisation de ces médias pour peut-être soigner quelques tares de nos sociétés si peu souvent humaines. Aurait-il réglé quelques comptes avec Kirihito ? Est-ce que cette histoire se déroulant dans le milieu des médecins décrit des réalités qui ne l´encouragèrent pas à pratiquer ?

Après le cultissime Black Jack, les lecteurs français vont pouvoir découvrir une autre oeuvre du Dieu du manga qui aborde ce thème de la médecine. Mais si Black Jack était constitué de chapitres indépendants les uns des autres, Kirihito offre une trame narrative continue sur l´ensemble de ces 4 volumes. Et à n´en pas douter, le maître a mis dans cette oeuvre beaucoup de lui-même, ainsi que de sa conception de la médecine. Jugez vous-mêmes...

Kirihito Osanai, un jeune et brillant médecin, est confronté à une mystérieuse maladie qui frappe les habitants d´un petit village reculé d´une région montagneuse de l´île de Shikoku : une déformation osseuse de la face et des membres, une appétence pour la viande crue, le malade semble se transformer en chien, avant de mourir en quelques mois. Pour les habitants du village, c´est une sorte de possession par la divinité du lieu : le dieu chien Monmô. Pour Kirihito, il ne peut s´agir que d´une endémie dont la cause est écologique, liée à la terre ou à l´eau. Cette hypothèse risque de ruiner la théorie de la cause infectieuse défendue par le professeur Tatsuga´ura. Ce despotique patron du service dans lequel travaille Kirihito, souhaite faire de la démonstration de sa théorie lors du prochain congrès national de médecine infectieuse, le couronnement de sa carrière. Pour se débarrasser de ce trop brillant second, Tatsuga´ura imagine d´envoyer Kirihito dans le village où sévit la Monmô sous prétexte de recherche et de lui faire contracter la maladie. Dès lors, le jeune homme est exposé...

Mais au-delà de cette critique acerbe de la médecine, Kirihito offre bien d´autres niveaux de lecture. Comme le dit si bien Jacques Lalloz, le traducteur, dans toute la bibliographie du maître, ce manga est l´oeuvre de Tezuka qui évoque le plus le christianisme. Et le nom du personnage principal se veut très évocateur. Car si Kirihito n´est pas une retranscription rigoureuse du nom du Christ (Kuraisto), les intentions de Tezuka sont on ne peut plus claires. Kirihito, figure métaphorique, renvoie par son dévouement et son sacrifice à l´image du fils du Dieu chrétien. A ce niveau donc, l´oeuvre se veut particulièrement subtile, et le lecteur découvrira petit à petit les véritables intentions de l´auteur...

Sensiblement écologique, cette oeuvre s´impose également comme pamphlet contre tous les racismes et toutes les discriminations. L´opposition farouche de Tatsuga´ura à vouloir entendre parler d´une cause écologique à la Monmô est clairement, bien que cela ne soit pas explicitement dit, rapproché d´une forme de nationalisme raciste japonais.

A n´en pas douter, Kirihito est une oeuvre aussi dense que complète. Avec son regard unique sur les sociétés humaines, Tezuka va une nouvelle fois enfoncer son scalpel en plein dans l´abcès purulent d´une société trop déshumanisée. Un propos d´autant plus percutant qu´il ne semble, hélas, pas avoir perdu en crédibilité.

Ce n´est pas sans un certain plaisir que nous allons éditer Kirihito. Car en cette époque où religions et xénophobie sont bien souvent prétextes à conflits, camouflant du même coup intérêts économiques et individuels, il est plutôt amusant de parler métaphoriquement de la figure sacrificielle qu´est le Christ. Démarche d´autant plus stimulante quand on sait que Tezuka était un bouddhiste convaincu, surtout pas par simple tradition. En ce sens, ses préoccupations transcendaient naturellement les limites posées par telle ou telle religion. Pour un lecteur français à la démarche de lecture structurée, cette oeuvre pourra donc s´inscrire dans la lignée de Bouddha.

Tezuka n´a pas finit de surprendre son lectorat français, et après l´hallucinant Barbara, Kirihito pourrait faire l´effet d´une véritable bombe éditoriale. Le rendez-vous est pris pour septembre.

Partager avec vos amis :
Acheter en ligne :

Tous les volumes de cette série

Kirihito T.1
Kirihito T.2
Kirihito T.3
Kirihito T.4

Vous avez aimé ? Alors vous aimerez peut-être :

Les vents de la colère

Gen, pour devenir indépendant de sa famille très traditionnelle et bornée, va trouver un travail dans une maison d’édition.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Entrez les caractères qui apparaissent dans l'image.

© 2017 AKATA. Tous droits réservés.